Rechercher
  • NDecatoire

La simulation au service de la formation


"De la pratique à la théorie "

La simulation en santé remonterait au XVIII me siècle par l’emploi de mannequin de chiffon pour former des sages-femmes à l’accouchement. Depuis la simulation s’est largement répandue et les outils se sont sophistiqués.

Aujourd’hui un grand nombre de techniques de simulation existent pour autant bien que l’HAS travaille à promotionner l’utilisation de la simulation en santé et notamment dans le cadre du DPC, La France reste très en retard dans l'utilisation de ces méthodes.

Pour DNA formations la simulation ne se résume pas à l’utilisation d’un matériel, de la réalité virtuelle ou d’un patient standardisé, mais a détourné à des fins d’enseignement le simulateur de vieillissement.

La formation spécifiquement élaborée, par DNA, pour les professionnels du secteur médico-social, utilise la combinaison de vieillissement associée à des scénarios pédagogiques spécifiquement réfléchis aux situations rencontrées dans leur pratique professionnelle.

Sur Deux jours le groupe de 12 stagiaires endosse par demi-groupe durant près de deux heures soit le rôle de la personne âgée soit celui de son accompagnant, le repas de midi faisant partie intégrante de l’expérience. Chaque demi groupe reçoit des consignes spécifiques d’accompagnement et de comportements (surprotecteur ou laxiste et d’un niveau de dépendance variable selon les scénarios).

Son ATOUT : Un ALLER RETOUR constant de la PRATIQUE à la THEORIE

La simulation en médico-social est un outil pédagogique original, attractif et efficace qui permet à l’apprenant d’être acteur de sa propre formation, d’acquérir des gestes et attitudes de Bienveillance, et d’étendre ses qualités humaines de façon durable. La prise de conscience de la réalité du vécu se fait en moins de 3mn, le temps d’enfiler la combinaison et de l’ajuster. C’est se revêtir des multiples déficiences possibles au grand âge en quelques minutes pour éprouver la perte d’autonomie et les difficultés qui lui sont inhérentes.

Les observations faites sur l’instant peuvent être fortement réflexives. En effet, les différents scénarios peuvent mettre à jour chez certain apprenant de plus ou moins bonnes capacités d’adaptation au handicap, ou une perte réelle de compétence. « La réduction du champ visuel et de l’audition peuvent perturber l’appétence alimentaire comme relationnelle …ou mettre le stagiaire dans une grande difficulté à trouver sa bouche pour y introduire la fourchette, ralentir son pas ou être générateur d’une très grande fatigue ou de vertige et d’angoisse … »

DNA formations fait de cet outil pédagogique un moyen d’acquérir des connaissances intrinsèquement liées à son utilisation.

- Tour à tour l’apprenant fait l’expérience des gestes simples qui deviennent si compliqués pour une personne âgée, son vécu et des appréciations qui lui sont adressées lorsqu’il endosse la fonction soignante. En bénéficiant d’un débriefing immédiat par le formateur, la simulation permet de manière active, sereine et ludique, de se former dans un environnement dirigé sur des situations réalistes, en ayant le droit à l’erreur, le développement ou repositionnement des savoir-faire et savoir-être.

Le retour sur expérience demandé permet de mesuré l’impact psychologique de la simulation et des connaissances empiriques acquises. L’apport de connaissances théoriques vient ensuite compléter le tout.

La simulation représente une voie particulièrement efficace pour améliorer la qualité des soins et le bien être des personnes accompagnées dans un milieu où le manque de moyen et d’effectif pousse le soignant à faire vite et à oublier que sous cet « Habit de vieillesse « il y a Quelqu’un « que l’on ne connait que peu …. La simulation du vieillissement répond à la question :

»Comment accompagner au mieux ce que l’on n’a pas vécu ?... »

La professionnalisation requiert un modèle centré sur la pratique pour la théoriser.


0 vue

DNA 2017 créé par Decatoire nathalie copyright 

  • blog Dna formations
  • b-facebook