Rechercher
  • nathalie decatoire

transfert de compétences sur les professionnels de première intention

Les médicaments spécifiques au traitement de la Maladie d’Alzheimer dont on dispose actuellement n’ont apporté que des résultats mineurs bien que réels . Ils ne peuvent pas guérir la maladie et permettent uniquement - surtout dans la phase initiale - de freiner la régression du patient.


Les certaines thérapies non médicamenteuses (TNM) ou plus précisément appelées interventions psychosociales ont démontré de part le monde des effets indéniables sur la qualité de vie et de bien être du patient au quotidien mais dont la validité n’a pas été prouvée et validée scientifiquement en situation écologique .

Les axes développés depuis plusieurs années par les politiques de santé nationales et territoriales engendrent des pistes de réflexions sur des actions promotionnant l’autonomie et favorisant le maintien à domicile.


Le courant des interventions dites psycho-sociales atteint les professionnels de première intention que sont les services à la personne sur lesquels reposent le maintien à domicile. Ces services sont sollicités pour intervenir dans les « moments creux de la journée » c’est-à-dire en dehors des activités de base de la vie quotidienne (toilette, habillement repas, change…).



Or même si ces professionnels font preuve de beaucoup d’imagination, il est légitime de se poser la question de l’adéquation de leurs interventions qui ne peuvent être que occupationnelles et approximatives en l’état actuel des choses avec de possibles effets contre-productifs.

Il me semble donc urgent de pouvoir proposer à ces professionnels de s’appuyer sur des interventions éprouvées et dont l’objectif est bien la stimulation écologique thérapeutique. J’entends par stimulation écologique celles dont le process vise le maintien ou la réhabilitation de certaines activités de base de la vie quotidienne.



La question de la transférabilité des compétences sur les intervenants de première ligne est du plus haut intérêt pour le développement et la diffusion des TNM sur le public ciblé. Il me semble que cette question doit être au centre de nos propos puisque depuis de nombreuses années les pouvoirs publics mettent l’accent sur le maintien à domicile ce qui est d’ailleurs le choix premier de nos concitoyens, ainsi que sur la professionnalisation de ceux qui sont le premier maillon de cette faisabilité.



Certains grands principes contenus dans les TNM peuvent être transférer sur certains intervenants choisis et encadrés des services à la Personne. Pour autant pour potentialiser les effets, la synergie des interventions pluridisciplinaires devraient être une règle et j’espère que les paramédicaux s’associeront à notre démarche sans crainte de se voir déposséder de leur patientèle. J’insiste sur la pluridisciplinarité de la démarche et la coopération dans la chaîne de soins où chacun a sa place et son rôle à jouer sans discrimination de compétences.


0 vue

DNA 2017 créé par Decatoire nathalie copyright 

  • blog Dna formations
  • b-facebook